CIUSSS Capitale nationale logo

On ne dort plus assez

La lumière bleue des DEL est partout: tablettes, ordinateurs, téléviseurs, téléphones intelligents et, de plus en plus, l'éclairage. Jamais, depuis­­ l'invention de l'ampoule électrique il y a 136 ans, l'humain n'a été exposé à une telle intensité lumineuse. Bienvenue dans le côté sombre du progrès.

De longues heures d'étude sur l'ordinateur en soirée, quelques visites sur Facebook avant de dormir et un lampadaire dans la rue qui éclaire directement la fenêtre de sa chambre à coucher: il n'en fallait pas plus pour détériorer le sommeil de Maude Sévigny.

« Je m'endormais difficilement, j'étais plus stressée, moins reposée et plus vulnérable à l'anxiété», explique l'étudiante de 25 ans qui a dû quitter son appartement et changer ses habitudes de sommeil. « Depuis que j'ai cessé les écrans une heure avant de dormir, je vois une différence », dit-elle. 

Avec l'explosion des progrès technologiques, c'est notre hygiène de sommeil qui est à revoir complètement, affirme Marc Hébert, professeur au département d'ophtalmologie de l'Université Laval.«La lumière bleue fait fuir l'hormone du sommeil. Elle dit au cerveau: "Réveille-toi, c'est le matin!" Le jour c'est bien, on est stimulé, mais le soir, c'est moins bon. Résultat: on ne dort plus, ou moins bien. Ça va affecter les générations à venir», explique l'expert en chronobiologie, la science qui étudie l'impact de la lumière sur l'horloge biologique...     

Lire l'article complet dans le Journal de Montréal

Funding / Support / Partners

logo FRQ-S logo ctrn logo fci logo cihr irsc logo nserc logo MESISentinelle nord