Annie Vallières

Annie Vallières,
Ph.D.

Professeure titulaire à l'École de psychologie, Université Laval
Directrice de l’Unité d’intervention pour les troubles du sommeil au Service de consultation de l’École de psychologie (SCEP), Université Laval
Chercheure affiliée au centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Québec (IUSMQ) et au Centre de recherche du centre hospitalier universitaire de Québec – Université Laval
 


La Professeure Annie Vallières étudie les aspects sociaux, psychologiques et culturels des problèmes de sommeil.  Cette approche lui permet de mieux comprendre ces troubles dans des contextes variés, notamment chez les travailleurs de nuit, et dans différents pays et cultures.

La grande majorité des travailleurs de nuit présentent des difficultés de sommeil. Ces problèmes ont des conséquences négatives importantes : dépression, maladie, problèmes digestifs, en plus d’absentéisme au travail et d’un risque d’accident plus élevé.  Beaucoup de ces difficultés s’expliquent par le fait que l’horaire de ces travailleurs les amène à devoir dormir à un moment où leur horloge biologique favorise l’éveil.

Les études de la Pre Vallières ont montré que beaucoup de travailleurs de nuit dans le milieu de la santé souffrent de trouble du sommeil, mais que très peu d’entre eux reçoivent de l’aide.  Elles ont aussi permis d’identifier des facteurs aggravants qui sont autant de cibles d’intervention possible pour améliorer le sommeil des travailleurs de nuit.  Parmi ces facteurs, la les pensées avant de s’endormir, satisfaction au travail et les comportements au sommeil, tel que l’établissement d’un horaire de sommeil, sont importants.

Les recherche de la Pre Vallières permettent de développer des approches d’intervention comportementales adaptées à la réalité des travailleurs de nuit.


Environ 33% des travailleurs à horaire atypiques souffrent du trouble du sommeil associé à leur horaire de travail (THT). Des conséquences négatives importantes, tant pour le travailleur que pour la société, découlent de ce problème; il est associé à l'augmentation du risque de dépression, de morbidité et d'ulcères gastriques ainsi qu'à une augmentation de l'absentéisme et du nombre d'accidents au travail. En présence d’insomnie, les travailleurs de nuit vivent autant de détresse psychologique que les travailleurs de jour. Ces difficultés de sommeil s'expliquent principalement par le fait que l'horaire de travail amène les travailleurs de nuit à dormir au moment où leur horloge biologique favorise l'éveil. Cependant, il a été suggéré que des facteurs psychologiques, comme la présence de symptômes dépressifs, ou des facteurs sociaux, telle que la satisfaction au travail, jouent un rôle dans l'évolution de ces difficultés. Notre première étude démontre que 51% des travailleurs de nuit présente un THT et que très peu reçoivent de l’aide. Par ailleurs, cette étude identifie l’importance de l'activation cognitive présommeil de la satisfaction au travail, des pensées liées au sommeil et des comportements associées aux routines du coucher dans la présence des difficultés de sommeil. L’étude actuelle vise à approfondir la conceptualisation du THT. Le projet étudie plus précisément le sommeil, l'éveil et l'état sociopsychologique du travailleur de nuit avec ou sans difficulté de sommeil. L’efficacité d’interventions pour le THT est également étudiée. Les résultats attendus fourniront de nouvelles connaissances quant à la compréhension des difficultés de sommeil chez les travailleurs de nuit et offriront une première approche comportementale d’intervention.


Labo Annie Vallières

Professionnelles :

Séverine Garnier, Ph.D., Psychologue

Fanny Dubois, Ph.D

Auxiliaires de recherche au doctorat :


Michel Bertrand, B.A.
Alric Papathomas, B.A.
Dave Laroche, B.A.
Mikael Verreault, B.A.
Patricia Nolin, B.A.

Auxiliaires de recherche au baccalauréat :


Julia Delage

Fidélia Longchamps


    1.    Vallières, A., Mérette, C., Bastien, C.H., & Roy, M., (2020, soumis). Insomnia, sleepiness and psychosocial features of shift work disorder. Journal of Environmental and  Occupational  Medicine.

2.    Agnew, S., Vallières, A., Hamilton, A., McCrory, S., Nikolic, M., Kyle, S., Fleming, L., Crawford, M.R. (2020, accepté). Adherence to cognitive behaviour therapy for insomnia- an updated systematic review. Sleep medicine reviews.

3.    Vallières, A., Pappathomas, A., Araujo, T., Crawford, M.R., & Garnier, S. (2020). Who is seeking help in a psychological sleep clinic? International journal of Behavioral Medicine. https://doi.org/10.1007/s12529-020-09882-9

4.    Bastille-Denis, E., Lemyre, A., Pappathomas, A., Roy, M., & Vallières, A. (2020). Are variables that maintain insomnia also involved in shift work disorder? Sleep Health, 6(3), 399-406.

5.    Lemyre, A., Légaré-Bergeron, L., Bolduc-Landry, R., Garon, D., & Vallières, A. (2020). High-level control in lucid dreams. Imagination, Cognition and Personality, 0(0), 1-23.

6.    Lemyre, A., St-Onge, M., & Vallières, A. (2019). The perceptions of nightmare sufferers regarding the functions, causes, and consequences of their nightmares, and their coping strategies, The International Journal of Dream Research, 12(2), 35-48

7.    Lemyre, A., Bastien, C., & Vallières, A. (2019). Nightmares in mental disorders: A review. Dreaming, 29(2), 144-166.

8.    Araújo, T., Lemyre, A., Leanza, Y., & Vallières, A. (2019). Sociocultural variations of sleep difficulties’ coping strategies in couple relationships in Canada and in Brazil, Sleep and Hypnosis: A Journal of Clinical Neuroscience and Psychopathology, 21(2), 158-169.

9.    Crawford, M., & Vallières, A. (2018). The dark side of adherence- a commentary on Palm et al. (2019) Factors influencing adherence to continuous positive airway pressure treatment in obstructive sleep apnea and mortality associated with treatment failure - a national registry-based cohort study, Sleep Med, 51: 85-91. Sleep Medicine, 59, 96.

10. Claveau, S., Lemyre, A., Bastien C.H. et Vallières, A. (2017) Efficacité d’interventions comportementales pour le sommeil des travailleurs de nuit. Exploration préliminaire, Médecine du Sommeil, 14, 174-185.

11.   Vallières, A., Roy, M., Bastille-Denis, E., Claveau, S., & Tarek, S. (2015). Exploring a Behavioural Therapy for Insomnia in Shift Workers. Journal of Sleep Disorders & Therapy, 2015, 2167-0277.

12.   Vallières, A., Azaïez, A., Moreau, V., LeBlanc, M. & Morin, C. M. (2014). Insomnia in Shift Work. Sleep Medecine, 15, 1440–1448.

13.   Vallières, A., & Garnier, S. (2019). Travailler de nuit, dormir de jour : un défi réaliste. In S. Grondin (Ed), La psychologie au quotidien, (vol. 4, chap. 5, pp. 89-110). Les presses de l’Université Laval.

14.   Vallières, A., & Bastille-Denis, E. (2012). Circadian Rhythm Disorders II: Shift work. Dans C.A. Espie & C.M. Morin (Eds), Oxford Handbook of Sleep and Sleep Disorders (chap.29, pp. 626- 647) London: Oxford University Press.


Après des stages postdoctoraux au Centre d’études des troubles du sommeil de l’Université Laval et au Sleep Research Laboratory du Sackler Institute of Psychobiological Research à l’University of Glasgow (Royaume-Uni), madame Vallières entre au service de l’École de psychologie de l’Université Laval en 2006 à titre de professeure régulière. Spécialisée en psychologie clinique de la santé, et plus particulièrement sur le sommeil et le traitement de l’insomnie, elle développe un programme de recherche comprenant deux volets principaux. Le premier volet porte sur le trouble du sommeil associé au travail de nuit. Il s’agit d’identifier les variables psychologiques associées à ces difficultés de sommeil et de mettre au point un traitement cognitivo-comportemental pour ce trouble du sommeil. L’autre volet de ce programme de recherche porte sur les aspects socioculturels du sommeil en collaboration avec une équipe de Montréal et une de Buenos Aires en Argentine. Il vise, entre autres, à évaluer l’influence des aspects socioculturels sur les habitudes de sommeil, sur les manifestations des symptômes d’insomnie, sur le chronotype (propension à la vigilance), sur les plaintes liées aux difficultés de sommeil et sur les stratégies utilisées pour composer avec les difficultés de sommeil. Ses projets de recherche sont subventionnés par les Instituts de recherche en santé du Canada et le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada.


2005 - 2007 Bourse de recherche (post-doctorale) 
Organisme : IRSC : 55 000/année$ 
2006 Mention d’honneur pour le prix Guy-Bégin dans le cadre du 29e congrès de la Société québécoise de recherche en psychologie (SQRP), Montréal, Québec
2005 Mention d’honneur pour la qualité du dossier et la thèse de doctorat $200 
Organisme : Faculté des sciences sociales, Université Laval
2004 - 2006 Bourse de recherche (post-doctorale)
Organisme : FRSQ $38 132/année (déclinée)
2001 - 2002 Bourse de formation de troisième cycle
Organisme: Axe sommeil du Réseau Santé mentale et Neurosciences du Québec: $10 000/année
2000 Bourse de formation de troisième cycle
Organisme: Fonds Facultaire d’Enseignement et de Recherche: $10 000/année


Mots-clés: 
Psychologie clinique de la santé; approche cognitive comportementale; sommeil; évaluation et développement d'interventions pour les difficultés de sommeil associées au travail à horaire atypique; travailleurs de la santé; le sommeil et ses aspects socio-culturels

Annie Vallières

 
 
(418) 656-2131 x408258

 
 

2525 Chemin de la Canardière
Québec (Québec)
G1J 2G3
Canada


Bureau: 
3171 du Pavillon Landry-Poulin, IUSMQ

 

Publications récentes

Nouvelles

Financement / Soutien / Partenaires

logo FRQ-S logo ctrn logo fci logo cihr irsc logo nserc logo MESISentinelle nord