CIUSSS Capitale nationale logo

Archives - 2015

 


2015-12-29

Science : la lumière pour signer le cerveau

Science : la lumière pour signer le cerveau

Qu'elle soit naturelle ou artificielle, la lumière est au centre de notre vie. La lumière et ses technologies participent pleinement au développement de la société. On est à l'aube de pouvoir exploiter la lumière pour développer des diagnostics précoce pour les maladies reliées au cerveau. Pour parler de ses avancés en neuroscience, le Dr. Paul de Koninck, chercheur et directeur de l'axe Neurosciences cellulaires et moléculaires au Centre de recherche de l'Institut universitaire en santé mentale de Québec.
Pour écouter cette entrevue, cliquez ici.


2015-12-28

Méditer contre l'Alzheimer

Méditer contre l'Alzheimer

La méditation pleine conscience contribuerait à ralentir les symptômes précurseurs de la maladie d'Alzheimer, croient des chercheurs de l'Université Laval qui misent sur cette approche porteuse d'espoir.

«On s'intéresse à la prévention secondaire de la maladie d'Alzheimer chez des gens qui ont de légers troubles cognitifs, au niveau de la mémoire par exemple. Nous avons plusieurs bonnes raisons de croire que la méditation pleine conscience a des effets bénéfiques pour les personnes à risque en réduisant notamment leurs symptômes dépressifs», formulent Carol Hudon et Sonia Goulet, tous deux professeurs à l'école de psychologie de l'Université Laval et chercheurs en neurosciences à l'Institut universitaire en santé mentale de Québec (IUSMQ).    
Lire la suite de cet article dans le Journal de Québec.


2015-12-27

L’insomnie ne doit pas être prise à la légère

L’insomnie ne doit pas être prise à la légère

L'insomnie chronique perturbe le quotidien d'une personne sur 10. Elle doit être considérée comme un problème de santé publique au même titre que l'obésité ou la sédentarité, prône le professeur Charles M. Morin, de l'École de psychologie de l'Université Laval.

«Il devrait y avoir des campagnes de sensibilisation comme celles sur la nutrition ou l'activité physique. Le sommeil est un besoin vital, au même titre que se nourrir et boire. Il fait le pont entre la santé physique et mentale», explique le professeur Morin, qui est également chercheur en neurosciences à l'Institut universitaire en santé mentale de Québec.    
Lire la suite de cet article dans le Journal de Québec.


2015-12-15

Un leadership mondial réaffirmé

Un leadership mondial réaffirmé

L'Université Laval obtient 12 M$ du gouvernement fédéral pour ses activités de recherche en optique-photonique, renforçant ainsi le leadership de la région de Québec en ce domaine.
La ministre des Sciences du Canada, Kirsty Duncan, le président du Comité directeur des Chaires d'excellence en recherche du Canada, Ted Hewitt et le président du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), Mario Pinto, se sont donné rendez-vous à Québec, le 14 décembre, pour une importante annonce conjointe dans le cadre de l'Année internationale de la lumière, décrétée par l'Unesco. 
Au Pavillon d'optique-photonique, ces invités ont annoncé la création de deux chaires de recherche en optique-photonique à l'Université Laval: la Chaire d'excellence en recherche du Canada sur la neurophotonique et la Chaire de recherche industrielle du CRSNG-Coractive-TeraXion-LaserAX-TLCL sur les composants et dispositifs photoniques photo-inscrits au laser femtoseconde.    
Lire la suite de cet article dans Le fil des événements.
Lire le communiqué du gouvernement du Canada à ce sujet. 
Lire l'article publié dans le quotien Le Soleil.


2015-12-11

Article de Mattieu Guitton dans Science

Article de Mattieu Guitton dans Science

Le chercheur Matthieu Guitton a publié un article intitulé The Force of ethics awaken dans la revue Science.
Lire l'article.


2015-11-20

Le péril intérieur

Le péril intérieur

La schizophrénie, la maladie bipolaire et la dépression récidivante affectent 4% de nos populations. Le 20 novembre est la Journée mondiale annuelle de l'enfance décrétée en 1954 par l'Organisation des nations unies qui faisait alors la promesse de promouvoir le droit des enfants à s épanouir à apprendre et à grandir en vue de réaliser leur plein potentiel...
Lisez ce texte publié La Presse sous la plume du Dr Michel Maziade.


2015-11-19

Le Ice Bucket génère un investissement historique dans la recherche sur la SLA

Le Ice Bucket génère un investissement historique dans la recherche sur la SLA

Le fameux Ice Bucket Challenge a permis d'amasser pas moins de 17 millions $ l'an dernier, dont 11,5 millions $ serviront à la recherche sur la sclérose latérale amyotrophique (SLA), a annoncé jeudi la Société canadienne de la SLA. Parmi les récipiendaires d'une bourse de recherche: le chercheur Jean-Pierre Julien, de l'Université Laval, qui s'intéressera particulièrement au potentiel thérapeutique de la prévention de l'inflammation dans le corps, à l'origine de la mort des neurones moteurs.

Grâce au populaire défi du seau d'eau glacée et à une contribution de la Fondation de recherche sur le cerveau du gouvernement canadien (Fondation Brain Canada), ce sont 15 millions $ qui ont été investis en recherche cette année, ce qui représente 10 fois plus que les investissements annuels passés, s'est-on réjoui en conférence de presse. 
Lisez cet article publié dans La Presse.
Lisez cet article publié dans le Journal de Montréal.


2015-11-17

Des chercheurs de Québec testent des méthodes prometteuses auprès des personnes âgées à risque de développer la maladie d’Alzheimer

Des chercheurs de Québec testent des méthodes prometteuses auprès des  personnes âgées à risque de développer la maladie d’Alzheimer

Le déclin des facultés intellectuelles fait partie du processus normal du vieillissement. Chez certaines personnes âgées, il arrive que la perte des capacités mentales soit plus prononcée: il s'agit du Trouble cognitif léger (TCL), dont certains symptômes sont précurseurs de la maladie d'Alzheimer. Des chercheurs du CRIUSMQ s'apprêtent à tester deux nouvelles méthodes sans médicament, afin d'évaluer si celles-ci peuvent  améliorer la santé cognitive et psychologique des gens âgés de 60 à 90 ans aux prises avec un TCL. Une trentaine de participants seront recrutés dans la région de Québec afin de mettre à l'essai les interventions proposées.

Le TCL touche un nombre grandissant de personnes âgées au Canada et le Québec est la province la plus touchée. Même si toutes les personnes atteintes du TCL n'évoluent pas systématiquement vers la maladie d'Alzheimer, elles présentent néanmoins des signes de détresse psychologique et souffrent d'inquiétudes pouvant affecter leur santé et leur qualité de vie.   
Les chercheurs au CRIUSMQ et professeurs titulaires à l'école de psychologie à l'Université Laval, Dre Sonia Goulet et Dr Carol Hudon, ont développé des outils qui pourraient permettre de ralentir l'évolution des symptômes du TLC. Les deux méthodes, peu étudiées jusqu'ici par la communauté scientifique, consistent en une intervention basée sur la méditation de pleine conscience et une approche psychoéducative. Des avenues porteuses d'espoir, estiment-ils.   « Nous croyons qu'en outillant mieux les personnes atteintes d'un TCL, en leur offrant des interventions mieux adaptées à leur situation, elles pourront minimiser les impacts des pertes de mémoire dans leur quotidien pour ainsi reprendre le contrôle sur leur santé et favoriser une bonne qualité de vie. Il est rassurant pour une personne de savoir qu'elle peut jouer un rôle actif dans son traitement, qu'elle peut agir pour préserver sa santé », estime le neuropsychologue Carol Hudon.   
« Notre projet est unique car nous souhaitons explorer scientifiquement les impacts holistiques potentiels de ces interventions sur le TCL. Ces impacts ont été démontrés pour d'autres maladies, mais pas encore chez les personnes à risque de développer la maladie d'Alzheimer.  Les participants à l'étude auront accès à des interventions novatrices et adaptées aux besoins ciblés. Nos ateliers seront axés sur la prévention, les facteurs de risque et les facteurs de protection de la maladie d'Alzheimer. Nous enseignerons aux participants certaines stratégies et techniques, dont la méditation de pleine conscience, avec l'objectif de réduire les facteurs de risque et d'augmenter les facteurs de protection », explique Dre Goulet, elle-même instructrice de pleine conscience.   
Pour participer à l'étude   
Les personnes qui souhaitent participer à l'étude doivent être âgées entre 60 et 90 ans et suspecter chez elles l'apparition d'un trouble léger de la mémoire. Elles devront préalablement répondre à des questionnaires sur leur santé physique et mentale, donner un échantillon sanguin ainsi que des échantillons de salive. Des ateliers hebdomadaires en groupe, sur 8 semaines, sont ensuite prévus. 
Les participants seront divisés en deux groupes déterminés au hasard : le premier groupe participera à l'approche basée sur la pleine conscience, alors que le second groupe participera à l'approche psychoéducative. La réalisation d'exercices quotidiens à faire à la maison est à prévoir.   
« Nous cherchons des candidats qui s'inquiètent pour leur mémoire, qui se rendent compte que, depuis un certain temps, leur capacité à retenir des informations décline anormalement. Pendant la durée des programmes, les participants se verront enseigner de nouvelles techniques ciblées pour leur potentiel d'amélioration des difficultés vécues. Ces formes d'entraînement pourraient  contribuer à réduire les symptômes de stress, de dépression et d'anxiété. L'effet des interventions sur la mémoire sera également étudié», ajoute Eddy Larouche, étudiant au doctorat en psychologie à l'Université Laval, et membre du Laboratoire de recherche en neuropsychologie du vieillissement du CRIUSMQ.   
Dans un contexte de vieillissement de la population, Eddy Larouche voit très bien ces méthodes être déployées à plus grande échelle auprès de l'ensemble des personnes âgées. « Cela prend de la persévérance et de la discipline pour intégrer les techniques enseignées, mais tout le monde peut y arriver. »  
Pour plus d'information concernant cette étude ou pour vous y inscrire, veuillez contacter 
Isabelle Tremblay, coordonnatrice de projet, au numéro 418 663-5741 poste 6874, ou par courriel à l'adresse labohudon@gmail.com.       
Pour plus d'information, visionnez ce reportage produit par la télévision de Radio-Canada.


2015-11-13

Les travailleurs de nuit victimes de leur horaire

Les travailleurs de nuit victimes de leur horaire

Près de la moitié des travailleurs de nuit dans le monde de la santé souffrent de problèmes reliés au manque de sommeil, en raison de leur horaire de travail. C'est du moins la conclusion d'une étude produite par une chercheuse de l'Université Laval. La psychologue Anne Vallières et son équipe ont questionné 100 travailleurs de la santé qui sont sur le quart de nuit dans la région de la Capitale-Nationale.La chercheuse est estomaquée de voir autant d'entre eux souffrir du manque de sommeil quotidiennement.

« C'est beaucoup, 50 % d'une population spécifique. Si on prend la population en général qui travaille de jour [...] c'est 10 % le pourcentage », précise-t-elle.Les conséquences du manque de sommeil sont nombreuses : anxiété, insatisfaction au travail, préoccupation à la maison, difficulté de vie conjugale et détresse psychologique.« On vient de trouver une combinaison gagnante pour développer des dépressions majeures », résume Anne Vallières.La psychologue va même plus loin. 
Au-delà de l'impact sur le travailleur, les soins de santé peuvent aussi être touchés par l'état de santé des professionnels. « Quand j'arrive à l'hôpital la nuit, la personne qui vient me voir, j'ai une chance sur deux qu'elle ait des difficultés de sommeil. Elle va manquer de concentration et de mémoire. »Les recherches futures d'Anne Vallières et son équipe tenteront de mieux comprendre les mécanismes du sommeil. L'objectif sera de trouver des pistes de solution pour accompagner les travailleurs de nuit. « Ces gens-là ont besoin d'aide et on doit trouver des moyens de les aider », conclut-elle.


Visionnez ce reportage de la télévision de Radio-Canada.


2015-11-10

La stratégie Sentinelle Nord expliquée

La stratégie Sentinelle Nord expliquée

L'Université Laval obtenait en juillet dernier la confirmation d'une subvention historique de 98 M$ pour sa stratégie de recherche transdisciplinaire Sentinelle Nord. En quoi consiste cette stratégie et quels seront les impacts pour les chercheurs? Le quotidien Le Devoir s'est penché sur la question en compagnie de plusieurs chercheurs, dont le Dr Yves De Koninck, codirecteur scientifique de la stratégie Sentinelle Nord.
Pour lire l'article complet, cliquez ici.


2015-11-06

Le Prix Royal-Mach-Gaensslen pour la recherche en santé mentale décerné à Jean-Martin Beaulieu

Le Prix Royal-Mach-Gaensslen pour la recherche en santé mentale décerné à Jean-Martin Beaulieu

Le Dr Jean-Martin Beaulieu s'est vu décerner le prestigieux Prix-Royal-Mach Gaensslen pour la recherche en santé mentale lors d'une cérémonie tenue à Ottawa le 28 octobre. Cette distinction s'accompagne d'une subvention de 100 000 $.    

Le Dr Beaulieu a reçu son prix de la main de Son Excellence Mme Sharon Johnston et de Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général du Canada.  
Le Prix Royal-Mach-Gaensslen pour la recherche en santé mentale a été créé en 2015 afin de reconnaître et de soutenir les chercheurs canadiens en début de carrière qui ont choisi de s'orienter dans le domaine de la santé mentale afin de les encourager à poursuivre leurs travaux de recherche au Canada. Il permet de reconnaître les personnes qui ont fait leurs preuves dans le domaine de la recherche clinique et qui représentent l'excellence en matière d'innovation, de collaboration, d'imagination et d'originalité.  
À propos du Royal
Le Royal est un des plus prestigieux centres de soins en santé mentale et centres universitaires des sciences de la santé du Canada. Son mandat est d'aider les personnes souffrant d'une maladie mentale à se rétablir plus rapidement. Le Royal joint à la prestation de soins de santé mentale spécialisés la défense des patients, la recherche et l'éducation, afin de transformer la vie des gens atteints d'une maladie mentale complexe résistant au traitement. Pour en savoir davantage, visitez le www.leroyal.ca.    
Lisez également cet article publié dans le Ottawa Citizen.


2015-11-06

Journée Portes ouvertes au Centre de recherche

Journée Portes ouvertes au Centre de recherche

Vous êtes intéressés à effectuer un stage rémunéré en recherche cet été? Vous êtes à la recherche d'un laboratoire d'accueil pour une maîtrise ou un doctorat? En participant à la Portes ouvertes du Centre de recherche, le vendredi 20 novembre, vous aurezl'occasion de rencontrer les chercheurs (professeurs et étudiants), d'en apprendre plus sur les recherches, de visiter nos laboratoires et de poser toutes vos questions!   
Une visite guidée du Centre de recherche sera offerte en avant-midi ou en après-midi. Un transport collectif gratuit vous sera également offert à partir du pavillon Vachon de l'Université Laval.   L'inscription est obligatoire . La date limite pour vous inscrire est le 18 novembre.    


2015-11-05

Inscription à la Journée scientifique du 11 décembre au CRIUSMQ

Inscription à la Journée scientifique du 11 décembre au CRIUSMQ

La Journée scientifique du CRIUSMQ aura lieu le 11 décembre, de 8 h 30 à 16 h 30, à votre Centre de recherche. 

Vous souhaitez présenter un poster? Rien de plus simple! Inscrivez-vous en ligne!
L'horaire de la journée sera le suivant:

  • Présentations orales blitz de posters (am)  
  • Présentations orales de postdocs (am)
  • Évaluation de posters (pm)

La date limite pour vous inscrire est le mardi 1er décembre. Prenez note que seuls les documents PDF sont acceptés pour les présentations et qu'aucune animation ne sera autorisée.     

 


2015-11-04

Le CRIUSMQ 23e selon le Canada's Top 40 Hospitals List

Le CRIUSMQ 23e selon le Canada's Top 40 Hospitals List

Le Centre de recherche de l'Institut universitaire en santé mentale de Québec du CIUSSS de la Capitale-Nationale (CRIUSMQ) se hisse au 23e rang du palmarès des principaux hôpitaux de recherche au pays selon le Canada's Top 40 Research Hospitals List dévoilée le 29 octobre par Research InfoSource.

Chaque année, ce palmarès identifie les hôpitaux de recherche canadiens les plus performants au niveau de l'intensité de la recherche ainsi que du financement par chercheur. L'an dernier, le CRIUSMQ s'était classé en 24eposition.    
Pour en savoir plus, cliquez ici.  


2015-10-26

Le pot rend-il schizophrène?

Le pot rend-il schizophrène?

Est-il vrai que la consommation de cannabis peut causer ou, du moins, déclencher la schizophrénie? Et si oui, la maladie était-elle déjà présente à l'état latent?» demande Jean-François Lambert, de Sainte-Marie.
Il y a certainement un lien entre les deux, oui, mais sa nature exacte est «une question qui reste en suspens pour l'instant», dit le Dr Marc-André Roy, psychiatre-chercheur à l'Institut universitaire en santé mentale de Québec et spécialiste des psychoses.
Hormis, bien entendu, le cas des psychoses induites par la drogue et qui s'estompent à peu près en même temps que les effets du psychotrope, plusieurs éléments suggèrent fortement qu'il y a «quelque chose» qui lie le cannabis (entre autres drogues) et la schizophrénie. Ainsi, dit le Dr Roy, les patients schizophrènes qui consomment reçoivent en moyenne leur diagnostic un peu plus jeune que les autres, comme si le pot accélérait l'arrivée de la maladie. On sait aussi que les patients qui ont déjà connu un épisode de psychose - la psychose étant une perte de contact avec la réalité, où le patient entend des voix, croit fermement à des choses qui n'existent pas, etc. - ont un risque accru de rechute s'ils fument de la marijuana.
Pour consulter l'article publié dans Le Soleil du 25 octobre 2015, cliquez ici.


2015-10-17

Le professeur en biophotonique Daniel Côté reçoit un généreux financement

Le professeur en biophotonique Daniel Côté reçoit un généreux financement

Le Dr Daniel Côté a reçu un financement de 489 299 $ du ministère de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations, de la compagnie BLIQc inc., du CRIUSMQ et de SOVAR. Son projet vise à perfectionner trois technologies, issues du CRIUSMQ et de l'Université Laval, par le développement d'un système innovant de microscopie pour l'imagerie moléculaire multimodale du vivant. Les nombreuses qualités reconnues à ces technologies faciliteront leur accessibilité sur le marché du rehaussement de microscopes déjà en place, ainsi que leur entrée sur le marché mondial des systèmes complets.
Lire le communiqué.


2015-10-16

Remettre les pendules biologiques à l'heure

Remettre les pendules biologiques à l'heure

Des chercheurs de la Faculté de médecine de l'Université Laval et du Centre de recherche de l'IUSMQ démontrent que les personnes de chronotype soir ne s'adaptent pas mieux aux quarts de travail variables.
Les gestionnaires qui espéraient régler le problème posé par les quarts de travail variables en embauchant des personnes dont l'horloge biologique est de type «soir» devront trouver d'autres solutions. En effet, ces travailleurs ne s'adaptent pas mieux que les personnes de type «jour» aux bouleversements d'horaire. C'est du moins la conclusion à laquelle arrive une équipe de recherche de la Faculté de médecine après avoir étudié la qualité du sommeil chez un groupe de policiers soumis à des quarts de travail de jour, de soir et de nuit. 
Lire la suite de l'article dans Le fil des événements.


2015-10-13

Soirée-bénéfice Vins et festin à la Fondation de l'IUSMQ

Soirée-bénéfice Vins et festin à la Fondation de l'IUSMQ

Les billets pour assister à la Soirée-bénéfice Vins et festin, le 29 octobre à l'Institut universitaire en santé mentale de Québec, sont en vente. L'événement est organisé au profit de la Fondation de l'IUSMQ.

La soirée, sous la présidence d’honneur de Gaëtan Boivin, président et chef de la direction d’Aéroport de Québec inc., sera animée par Johanne Boivin, animatrice à la station de radio FM 102,9. Les bouchées seront préparées par Espace Artevino. L’admission est de 250 $. Réservez votre place en appelant au 418 663-5155.

Pour plus d’information, visitez le site http://vinsetfestin.com/.

Investir pour comprendre le cerveau, c’est aussi investir dans des soins humains!


2015-10-01

Conférence grand public du Dr Marc Hébert

Conférence grand public du Dr Marc Hébert

Dans le cadre de la série de conférences Tête-à-tête, l'Institut universitaire en santé mentale de Québec présente la conférence grand public du Dr Marc Hébert "L'Impact de la lumière sur le fonctionnement du cerveau à l'ère des nouvelles technologies", le mardi 6 octobre à 18 h 30 à la salle Marie-Renouard de l'IUSMQ. 
Directeur de l’axe Neurosciences cliniques et cognitives au Centre de recherche de l'Institut, professeur en ophtalmologie à l’Université Laval et spécialiste reconnu mondialement pour ses travaux de recherche sur les effets de la lumière, le Dr Hébert expliquera comment la lumière influe sur la performance au travail, l’humeur et l’entraînement de nos rythmes biologiques. Il traitera également des effets potentiellement dommageables de certains types de lumière, notamment sur le sommeil et la dépression saisonnière, afin d’en faire une utilisation judicieuse, tant au travail qu’à la maison.
Cette conférence grand public s’inscrit dans le cadre de l’Année internationale de la lumière.
L'admission est gratuite mais l'inscription est obligatoire. Pour vous inscrire, cliquez ici.
Pour plus d'information concernant cette activité, cliquez ici.
Nous vous suggérons également la lecture de cet article publié dans le Journal de Québec, ainsi que cette entrevue diffusée sur les ondes de la radio CHOI 98,1.

 


2015-10-01

Les leaders mondiaux en neurophotonique réunis à Québec

Les leaders mondiaux en neurophotonique réunis à Québec

Une centaine de leaders mondiaux en neurophotonique se rassembleront à Québec du 3 au 6 octobre à l’occasion du 4e symposium Frontiers in Neurophotonics (FiNS). Ces scientifiques issus des domaines de la photonique, des neurosciences, de la biologie et de l’informatique mettront en lumière les dernières découvertes, les plus récentes avancées technologies et les recherches en cours afin de prévenir et de guérir les maladies du cerveau à l’aide de la lumière.
Organisé conjointement par l’Université Laval et l’Université de Bordeaux depuis 2008, cet événement biennal permet aux participants venus des quatre coins du globe d’explorer les nouvelles frontières en neurophotonique.
« L’un des principaux défis de la science de ce siècle est l’élucidation des nombreux mystères du cerveau. Cela est nécessaire pour combattre des désordres aussi variés que les maladies d’Alzheimer et de Parkinson, la sclérose latérale amyotrophique, la douleur chronique, la maladie bipolaire, la dépression et la schizophrénie. Pour sonder le cerveau, la lumière est l’outil idéal car son utilisation, très peu invasive, permet des observations depuis les niveaux macroscopiques jusqu’aux niveaux microscopiques. Nous avons fait des progrès énormes en neurosciences et en psychiatrie et il reste encore beaucoup à comprendre. Nos recherches en ce sens sont essentielles car elles ont un potentiel transformateur immense pour la société et pour le mieux-être des personnes atteintes», explique le Dr. Yves De Koninck, professeur de psychiatrie et de neurosciences à l’Université Laval, directeur scientifique du Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Québec et directeur de la recherche du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale.
« Il faut beaucoup de temps et d’efforts pour comprendre les défis et les possibilités que présentent la neurophotonique. Il faut vraiment aller en profondeur pour cerner la question, ce que nous permet ce symposium. Son succès démontre que lorsque les scientifiques de différentes disciplines unissent leurs forces et leur savoir, il est possible d’améliorer notre compréhension de cet organe si complexe qu’est le cerveau. Nos recherches seront déterminantes pour la création de traitements et la découverte de nouveaux médicaments pour permettre de soigner réellement les maladies du cerveau. L’Université de Bordeaux et l’Université Laval sont des leaders mondiaux reconnus dans ce domaine et nous en sommes fiers », fait valoir le Dr Jean-Baptiste Sibarita, chercheur à l’Interdisciplinary Institute of Neurosciences de Bordeaux.
En cette année de la lumière, mentionnons que le FiNS accueillera le Dr Karl Deisseroth, sommité mondiale en neurophotonique. Professeur de bioingénierie et de psychiatrie à l’Université de Stanford, le Dr Deisseroth est considéré comme l’un des pionniers de l’optogénétique, une technique qui permet de modifier les cellules pour les rendre sensibles à la lumière, permettant notamment de stimuler spécifiquement un type cellulaire en laissant les cellules voisines intactes.
Le symposium Frontiers in Neurophotonics se déroulera au Musée de la civilisation de Québec. Pour plus d’information concernant cet événement, visitez le site http://frontiersneurophotonics.org/
Nous vous suggérons également la lecture de cet article.


2015-09-11

Deux chercheurs à la Société royale du Canada

Deux chercheurs à la Société royale du Canada

Deux chercheurs du Centre de recherche de lIUSMQ, Charles M. Morin et Yves De Koninck, seront élus à la Société royale du Canada en reconnaissance de leur contribution exceptionnelle à la vie intellectuelle du Canada.
Pour plus d'information, veuillez cliquer ici.


2015-09-11

Le Prix Hippocrate 2015 remis à trois chercheurs du Centre

Le Prix Hippocrate 2015 remis à trois chercheurs du Centre

Le magazine Le Patient a décerné hier ses Prix Hippocrate 2015 et trois chercheurs du Centre de recherche de l’IUSMQ figurent au nombre des récipiendaires. Il s’agit de Marie-France Demers, Marc-André Roy et Roch-Hugo Bouchard.

Pour plus de détails à ce sujet, veuillez consulter le communiqué.

Sur la photo, de gauche à droite : Isabelle Simoneau, Jacinthe Leblanc, Guillaume Chalifour, Dre Sophie L'Heureux, Dr Marc-André Roy, Marie-France Demers, Ann-Sophie Breault et Julie Villeneuve. Les lauréats Dr Roch-Hugo Bouchard, Dr Xavier Devriendt et Dre Anne-Pierre Bouffard étaient absents lors de la remise des prix.


2015-09-10

Cet automne, l'équipe du Centre de recherche s'entraîne dehors!

Cet automne, l'équipe du Centre de recherche s'entraîne dehors!

Vous souhaitez faire du sport sur l’heure du midi et l’idée de vous entraîner en groupe vous motive? Inscrivez-vous sans tarder au Circuit urbain proposé par Cœur à l’ouvrage. Un groupe a été créé exclusivement pour notre Centre de recherche et la session, d’une durée de 12 semaines, débutera le mercredi 23 septembre.

Informations pratiques :

  • Tous les mercredis
  • Durée : 50 minutes
  • Départ : 12 h 05
  • Retour : 12 h 55
  • Lieu de rassemblement : porte F-12 (1er étage, près de la réception du Centre)
  • Matériel requis : vêtements d'entraînement extérieur

Vous devez vous inscrire en ligne avant le 18 septembre. Il s'agit d'un site transactionnel et vous devez effectuer votre paiement en ligne. Le coût de l'inscription est de 96 $ + taxes (soit 8 $ par cours).
Pour plus d'information concernant cette activité, vous pouvez contacter Coeur à l'ouvrage au numéro 418 622-6269, poste 201.
Bon entraînement!

 


2015-09-03

La tablette électronique le soir nuit au sommeil

L'utilisation de l'ordinateur ou de la tablette électronique le soir, avant de s'endormir, aurait des effets néfastes sur le sommeil, car l'éclairage bleuté de ces appareils perturbe l'horloge biologique.

«Ces nouvelles technologies contiennent beaucoup de lumière bleue qui stimule la vigilance et supprime la production de mélatonine. Cette dernière favorise le sommeil et abaisse la température du corps. L'horloge biologique est ainsi décalée. Le matin, il sera plus difficile de se réveiller et cela empirera de jour en jour», explique Marc Hébert, professeur en ophtalmologie et chercheur à l'Institut universitaire en santé mentale de Québec (IUSMQ).Des études ont montré que la lecture au lit avec une tablette électronique retardait davantage le sommeil que le bon vieux livre. Le port de verres orangés permet d'atténuer les effets de l'éclairage bleuté.Grands utilisateurs de technologies, les adolescents sont particulièrement sensibles aux effets de la lumière bleue puisque leur horloge biologique est déjà un peu décalée, signale le professeur Hébert.     


2015-08-28

Le Dr Matthieu Guitton en entrevue dans le Wall Street Journal

Le Dr Matthieu Guitton en entrevue dans le Wall Street Journal

Dans un article publié aujourd'hui, le Wall Street Journal s'intéresse au phénomène du mermaiding et s'est notamment penché sur les recherches du Dr Matthieu Guitton, chercheur au CRIUSMQ.
Pour lire l'article, cliquez ici.


2015-08-05

Québec accueille le symposium Frontiers in neurophotonics

Québec accueille le symposium Frontiers in neurophotonics

La ville de Québec sera l'hôte de la 4e édition du symposium Frontiers in neurophotonics, du 3 au 6 octobre. L'événement, organisé tous les deux ans par l'Université Laval et l'Université de Bordeaux, proposera une série de conférences dédiées aux nouvelles frontières sur la recherche en neurophotonique.
Le Centre de recherche de l'IUSMQ y est bien représenté. En effet, puisque quatre de ses chercheurs siègent au comité scientifique, soit Yves De Koninck, Paul De Koninck, Daniel Côté et Pierre Marquet. Le comité organisateur est quant à lui constitué d'autres membres du Centre, soit Annie Castonguay, Cyril Bories, Simon Labrecque et Mario Méthot.
Pour plus d'information ou pour vous inscrire au symposium, cliquez ici.


2015-07-31

Études nordiques: l'Université Laval reçoit une subvention de 98 millions $

Études nordiques: l'Université Laval reçoit une subvention de 98 millions $

L'Université Laval touche la plus grosse subvention de recherche de son histoire. Elle vient de se voir octroyer l'imposante somme de 98 millions $ pour des recherches sur le Nord.
L'institution de Sainte-Foy touche ainsi une grande part du programme Apogée Canada, qui injecte 350 millions $ dans cinq projets scientifiques majeurs au pays.
«C'est la plus grosse subvention de recherche de l'histoire de l'Université Laval. Elle viendra consolider notre positionnement international dans le Nord», a commenté le vice-recteur Éric Bauce en entrevue au Soleil vendredi.
La réputation de l'Université Laval en études nordiques n'est plus à faire. Ses chercheurs étudient ce territoire névralgique depuis 50 ans sous l'angle environnemental, climatique, économique et social, et sous celui de la santé des populations autochtones. 
Pour lire l'article complet, cliquez ici.


2015-07-24

La recherche sur le cerveau au secours des abeilles

La recherche sur le cerveau au secours des abeilles

Partout dans le monde, on assiste à un effondrement massif des colonies d’abeilles, et l’usage de certains insecticides serait en partie responsable. Mais la donne pourrait changer. Dans une étude publiée ce mois-ci dans la revue Scientific Report, l’équipe du Dr Mohamed Chahine, du Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Québec (CRIUSMQ), propose une nouvelle méthode de tests qui pourrait permettre à l’industrie de concevoir des insecticides sans danger sur la santé des abeilles.  
On peut dire que c’est presque par hasard si l’équipe du Dr Mohamed Chahine en est venue à s’intéresser aux causes du déclin des colonies d’abeilles sur la planète. Professeur à la Faculté de médecine de l’Université Laval et chercheur de l’axe des Neurosciences cellulaires et moléculaires au Centre de recherche de l’IUSMQ, le Dr Chahine s’était essentiellement consacré à l’étude des canaux sodiques présents dans l’humain. 
Dans sa forme la plus simple, un canal sodique démarre l’influx nerveux qui permet l’activation du neurone. Il joue donc un rôle essentiel au bon fonctionnement du corps humain. Le cerveau compte dix différentes formes de canaux sodiques, et l’équipe du Dr Chahine se consacre principalement à l’étude de la forme cardiaque du canal sodique de mammifère. Rien à voir avec les abeilles. Et pourtant. 
« Après avoir passé 25 ans à étudier les canaux sodiques de l’humain, je me suis dit qu’il serait intéressant d’utiliser notre expertise et de l’adapter à une cause aussi noble que celle de l’abeille », explique le Dr Chahine. C’est alors que le groupe de scientifiques oriente ses recherches vers les canaux sodiques des abeilles, plus spécifiquement vers une classe d’insecticides soupçonnés d’entraîner des effets graves sur le cerveau de ces insectes. Un projet pour lequel Mohamed Chahine bénéficie d’une subvention CRSNG de cinq ans.
« Au début de nos recherches, la littérature faisait état de certains insecticides dits neurotoxiques, ceux de la classe des pyréthrinoïdes. L’hypothèse était que ces pesticides s’attaquaient aux canaux sodiques d’insectes, ce qui avait notamment pour effet de les désorienter. En étant ainsi désorientées, les abeilles seraient  incapables de regagner leur ruche, d’où le phénomène de dépeuplement », raconte Pascal Gosselin-Badaroudine, étudiant au doctorat en médecine expérimentale depuis 2012 au sein de l’équipe du professeur Chahine.
C’est ainsi que le groupe de scientifiques a commencé à se questionner sur la manière dont les insecticides de cette classe affectaient la santé des abeilles. Des recherches qui les ont amenés à conclure que, si les pyréthrinoïdes n’ont que peu d’impact sur la santé humaine, ils tuent en revanche l’insecte en bloquant le canal sodique indispensable à la transmission de l’influx nerveux. 
« Nous avons alors reconstitué le canal sodique d’abeille dans un système d’expression hétérologue. Avec les méthodes de tests que nous avons mis en place, nous avons été en mesure de mettre en évidence l’interaction entre ce canal et les pyréthrinoïdes. Nos méthodes de tests pourront éventuellement permettre à l’industrie de pouvoir développer des insecticides aux composés non nocifs pour l’abeille », d’ajouter l’étudiant.
Un souhait que partage le Dr Chahine. « Mon rêve serait que l’industrie fasse l’effort de tester tous leurs insecticides sur les abeilles avant de mettre un produit sur le marché. Un laboratoire comme le nôtre peut aider à réaliser ce genre de tests afin de déterminer si un produit est nuisible ou non pour l’abeille. J’espère que notre article va encourager les compagnies productrices à développer des produits bee friendly, car il est possible de le faire. »
Il est donc permis de croire qu’une nouvelle génération d’insecticides « intelligents » pourrait bientôt voir le jour. Ce qui permettrait à la fois de mettre un frein à la disparition d’abeilles, de favoriser la biodiversité végétale et de sauver un pan important de l’agriculture mondiale. 
Pour en savoir davantage au sujet de cette remarquable avancée scientifique, veuillez consulter l’article du Scientific Report.

Écoutez cette entrevue du Dr Chahine à la radio de Radio-Canada.
Visionnez ce reportage diffusé à la télévision de Radio-Canada.


2015-07-21

Le Dr Martin Lévesque et le Dr Jean-Pierre Julien reçoivent une subvention de la Fondation Michael J. Fox

Le Dr Martin Lévesque et le Dr Jean-Pierre Julien reçoivent une subvention de la Fondation Michael J. Fox

Les docteurs Martin Lévesque et Jean-Pierre Julien, chercheurs au Centre de recherche de l’IUSMQ, ont reçu une subvention de plus de 145 000 $ de la Fondation américaine Michael J. Fox pour la recherche sur la maladie de Parkinson. Cette somme, obtenue dans le cadre du Therapeutic Pipeline Program Spring 2015, leur permettra de poursuivre leurs recherches autour d’un nouveau composé withanolide neuroprotecteur développé par la compagnie ImStar Therapeutic. Ces recherches pourraient mener à un nouveau traitement visant à freiner la progression de la maladie chez les personnes atteintes de Parkinson.

 


2015-06-25

 

Nomination du Dr Yves De Koninck à titre de directeur de la recherche

Nomination du Dr Yves De Koninck à titre de directeur de la recherche

Le Dr Yves De Koninck est nommé directeur de la recherche du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale.
Pour plus d'information, consultez le communiqué concernant sa nomination.


2015-06-18

Lancement du Consortium pour l’identification précoce de la maladie d’Alzheimer à Québec

Lancement du Consortium pour l’identification précoce de la maladie d’Alzheimer à Québec

Le Consortium pour l'identification précoce de la maladie d'Alzheimer (CIMA-Q) a annoncé ce matin le déploiement de ses activités dans la région de la Capitale-Nationale. Depuis un an, plus de 90 chercheurs et cliniciens québécois se sont regroupés pour identifier les signes et les causes de cette maladie qui affecte la vie et la santé de milliers de Québécoises et de Québécois.
Plus de 70 personnes âgées de 60 ans et plus seront recrutées au Québec afin de prendre part à cette étude qui vise à développer des outils pour diagnostiquer de façon plus précoce la maladie d'Alzheimer, dans le but ultime d'y trouver un remède. 
Pour lire le communiqué, cliquez ici.
Consultez notre revue de presse de l'événement :
Reportage Détecter les premiers signes de la maladie d'Alzheimer, au Téléjournal Québec.
Reportage L'Institut en santé mentale en campagne contre l'Alzheimer, au TVA Québec.
Reportage À la recherche d'un médicament contre l'Alzheimer, au TVA Nouvelles.
Reportage Quebec doctors, scientists looking for early signs of Alzheimer's, sur Global News.
Article En 2038, 1 personne sur 8 souffrira de la maladie d'Alzheimer au Canada, dans Québec Hebdo.
Article Maladie d'Alzheimer : les jeunes dans la vingtaine peuvent être touchés, dans Le Soleil.
Entrevue Une vaste étude visant la détection des premiers signes de la maladie d'Alzheimer, à la radio de Radio-Canada.


2015-06-16

Le Dr Jean-Pierre Julien décoré du prix Jonas Salk 2014

Le Dr Jean-Pierre Julien décoré du prix Jonas Salk 2014

C’est une distinction de plus qu’a reçue le Dr Jean-Pierre Julien le 4 juin dernier à Toronto alors qu’il s’est vu décerner le prestigieux prix Jonas Salk 2014 de l’association caritative March of Dimes Canada.

Ce prix est remis chaque année à un chercheur pour sa contribution exceptionnelle dans la prévention et l'élimination d'une déficience physique. Ainsi, March of Dimes a voulu récompenser l’apport exceptionnel du Dr Julien à la recherche sur la maladie de Lou Gehrig.

Directeur de l’axe Neurosciences intégratives et thérapies expérimentales au Centre de recherche de l’IUSMQ, professeur à la Faculté de médecine de l’Université Laval et spécialiste en neurosciences, Jean Pierre Julien s'intéresse depuis longtemps aux mécanismes moléculaires de neurodégénérescence causée par des anomalies du cytosquelette et par des mutations génétiques associées à la sclérose latérale amyotrophique (SLA), mieux connue sous le nom de maladie de Lou Gehrig. 

Pour plus d’information, cliquez ici.

 


2015-06-11

 

L’Université de Montréal décerne un doctorat honoris causa au Dr Yves De Koninck

L’Université de Montréal décerne un doctorat honoris causa au Dr Yves De Koninck

Le directeur scientifique du Centre de recherche de l’IUSMQ, le Dr Yves De Koninck, a reçu un doctorat honoris cause de l’Université de Montréal lors de la collation des grades de la Faculté de médecine dentaire, le 10 juin dernier à Montréal. L’UdeM a ainsi voulu souligner sa contribution exceptionnelle à l’avancement des connaissances sur la douleur.

Le Dr Guy Breton, recteur de l'Université de Montréal, a souligné l'aspect visionnaire de la recherche interdisciplinaire du Dr De Koninck en lui remettant son doctorat honorifique. « Le Dr Yves De Koninck a démontré de façon remarquable l'importance de la collaboration scientifique. Pour faire travailler ensemble des chercheurs en santé mentale et des physiciens spécialistes de l'optique, de la photonique et des lasers, il fallait être visionnaire. Ce regroupement a donné naissance à des technologies qui permettent de mieux comprendre l'activité des neurones. On les utilise, entre autres, dans le domaine de la recherche sur la douleur, dont notre Faculté de médecine dentaire est un chef de file mondial. »

Pour plus d'information, cliquez ici.


2015-06-11

Des étudiants des quatre coins du monde à l’École d’été en neurophotonique

Des étudiants des quatre coins du monde à l’École d’été en neurophotonique

Si les voyages forment la jeunesse, cela est d’autant plus vrai pour les 21 étudiants venus des quatre coins de la planète pour assister à la 9e édition de l’École d’été en neurophotonique, qui s’est déroulée du 31 mai au 10 juin dernier au Centre de recherche de l’IUSMQ.

Organisée par le Centre de neurophotonique autour du thème « Aux frontières de la neurophotonique », l’école d’été a attiré des participants du Royaume-Uni, des États-Unis, de la France, de la Hongrie, de l’Allemagne et de la Chine, notamment.

Une programmation riche et variée a permis aux étudiants, inscrits à la maîtrise, au doctorat ou au post-doctorat, d’assister à de nombreuses conférences présentées par des experts internationaux de renom en photonique et en neurosciences, en plus de mettre leurs compétences pratiques à l’épreuve lors d’expériences en laboratoires.

« Les étudiants souhaitent à la fois acquérir des connaissances et des compétences. L’École d’été leur offre tout cela. Ils peuvent ainsi parfaire leurs connaissances en techniques d’imagerie afin d’observer des éléments très petits, comme des molécules, ou encore des systèmes entiers tels que des modèles in vivo », indique le coordonnateur du Centre de neurophotonique, Mario Méthot.

Si l’objectif premier  de l’école d’été « est d’offrir une solide formation, de contribuer à former la nouvelle génération de personnel hautement qualifié  en neurosciences et en neurophotonique », souligne M. Méthot, « nous avons aussi un objectif de recrutement. Quand les étudiants sont à la maîtrise, on souhaite pouvoir les recruter chez nous, dans notre centre de recherche, pour qu’ils y poursuivent leur doctorat ou leur post-doctorat. » Précisons que les participants ont été sélectionnés au terme d’un processus compétitif rigoureux, alors qu’un jury composé d’experts dans le domaine a évalué toutes les candidatures.

La 10e édition de l’École d’été en neurophotonique aura lieu en juin 2016.

Pour plus d’information, cliquez ici.

Aux frontières de la neurophotoniqueest l'opportunité de rencontrer des chercheurs et étudiants du monde entier afin d'apprendre et de discuter des dernières avancées portant sur l'imagerie optique des cellules vivantes, le tout dans un contexte expérimental. L'école d'été offre un mélange de cours donnés par des experts en photonique et neuroscience et d'expériences réalisées dans les laboratoires sur des systèmes optiques avancés pour détecter, mesurer, manipuler et suivre les phénomènes moléculaires dans les cellules vivantes.

 


2015-06-10

 

Les travaux du chercheur Matthieu Guitton sur les zombies dans les médias

Les travaux du chercheur Matthieu Guitton sur les zombies dans les médias

Après NewScientist, La Presse+, l’Agence Science-Presse, News Talk FM (Ireland) et Radio-Canada, le Dr Matthieu Guitton, chercheur au Centre de recherche de l’IUSMQ et professeur à la Faculté de médecine de l’Université Laval, s’est entretenu avec Antony Furnnell, animateur de l’émission Future Tense, diffusée sur les ondes de la radio australienne ABC, au sujet de ses recherches sur l’utilisation des zombies pour étudier les cyber-comportements et les réponses aux situations de crise.

Pour écouter cette entrevue, cliquez ici.

 


2015-05-25

 

Le Dr Jean-Martin Beaulieu est lauréat d’une bourse NARSAD

Le Dr Jean-Martin Beaulieu est lauréat d’une bourse NARSAD

Le Dr Jean-Martin Beaulieu s'est vu attribuer, le 13 mai dernier, une bourse NARSAD (Alliance nationale pour la recherche sur la schizophrénie et la dépression) accordée aux chercheurs indépendants par la Brain and Behavior Foundation, la plus grande fondation dédiée à la recherche en santé mentale au monde. 

 

Le chercheur du Centre de recherche de l'IUSMQ fait ainsi partie des 40 récipiendaires de cette prestigieuse bourse. Les boursiers, qui proviennent d'une trentaine d'universités situées dans 16 pays, se sont partagés la somme de 3,9 M$.

 

La subvention accordée au Dr Beaulieu lui permettra de poursuivre ses recherches sur le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques visant à fournir des alternatives au lithium pour le traitement des maladies bipolaires. 

Pour plus d’information au sujet de cette nouvelle, cliquez ici

 


2015-05-11

 

Près de 200 participants aux 24 heures de science du Centre de recherche!

L’événement 24 heures de science, qui s’est déroulé les 8 et 9 mai au Centre de recherche de l’IUSMQ, a connu encore une fois beaucoup de succès. Plus de 200 personnes, de tous les âges, ont ainsi pu visiter des laboratoires où des chercheurs ont parlé des recherches en cours afin de démystifier le fonctionnement du cerveau à l’aide de la lumière.

« Le festival 24 heures de science est une occasion unique d’inviter le public dans nos laboratoires et de démystifier nos recherches. Percer les mystères du cerveau est l’un des plus grands enjeux de notre siècle. Nos scientifiques développent des outils pour comprendre le fonctionnement de cet organe fragile et complexe. Nos recherches sur des maladies comme la schizophrénie, la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer ou les douleurs chroniques ont un potentiel transformateur immense pour la société. Nous avons fait des progrès énormes en neurosciences et en psychiatrie et, chaque jour, nous repoussons un peu plus les frontières », a expliqué le Dr Paul De Koninck, chercheur et directeur de l’axe Neurosciences cellulaires et moléculaires au Centre de recherche et professeur titulaire au Département de biochimie, microbiologie et bio-informatique de l’Université Laval.

 


2015-05-08

 

Survivre grâce aux zombies!

Survivre grâce aux zombies!

Jouer à des jeux en ligne, mettant en vedette des zombies, pourrait vous sauver la vie... en vous préparant à affronter des pandémies de maladies contagieuses ou même des catastrophes naturelles. Matthieu Guitton, professeur et directeur de recherche au département d'oto-rhino-laryngologie à la faculté de médecine de l'Université Laval, en est convaincu.
Et parmi ses sujets d'étude, il en est un qui se démarque du lot : appréhender les comportements des joueurs en situation de crise en plongeant dans ces environnements virtuels.    
Pour lire l'article au complet, cliquez ici.


2015-05-07

24 heures de science au Centre de recherche sur les ondes du Canal M

24 heures de science au Centre de recherche sur les ondes du Canal M

À l’occasion de l’événement 24 heures de science, qui aura lieu le 9 mai au Centre de recherche de l’IUSMQ, le Dr Yves De Koninck a donné une entrevue au Canal M. Il a été question des visites de laboratoires qui se dérouleront samedi après-midi, ainsi que des recherches présentement menées par les scientifiques du Centre.
Pour écouter l’entrevue, cliquez ici.


2015-03-30

Qu’en est-il de la folie?

Qu’en est-il de la folie?

Dans le langage populaire, nous avons presque toujours la réaction de dire avec conviction : « Il est fou », « Elle est folle ». Mais qu'en est-il réellement d'un point de vue scientifique? Le journaliste Jean-François Cliche, du journal Le Soleil, en discute avec le Dr Marc-André Roy.

 


2015-03-19

 

Écoutez cette entrevue du Dr Marc-André Roy

Écoutez cette entrevue du  Dr Marc-André Roy

Dans le cadre de la Semaine de sensibilisation au cerveau, écoutez cette entrevue qu'a donnée le Dr Marc-André Roy à la radio de Radio-Canada. 


2015-03-13

Robert Bonin étudiant-chercheur étoile de mars 2015 des Fonds de recherche du Québec - Santé

Robert Bonin étudiant-chercheur étoile de mars 2015 des Fonds de recherche du Québec - Santé

Robert Bonin, stagiaire post-doctoral dans le laboratoire d'Yves De Koninck, a été nommé étudiant-chercheur du mois de mars 2015 par les Fonds de recherche du Québec - Santé. La publication primée : A Spinal Analogue of Memory Reconsolidation Enables Reversal of Hyperalgesia, parue dans : Nature Neuroscience, vol. 17, publié en ligne le 6 juillet 2014, p. 1043-1045.

 

Vous pouvez en lire plus sur cette publication importante sur la page du lauréat Robert Bonin sur le site des Fonds de recherche du Québec.

 


2015-02-17

 

Neurolinks est de retour !

Neurolinks est de retour !

Après le succès des 2 dernières années, nous avons le plaisir de vous inviter à Neurolinks 2015 qui se tiendra le mardi 24 février 2015 au CRIUSMQ.
C'est un événement gratuit; une navette en partance de l'Université sera mise à votre disposition. Pour participer, veuillez vous inscrire à l'aide du lien :
https://eventbrite.ca/event/14151498513/
Pour ceux qui ne sont pas encore familiers avec cet événement, Neurolinks a comme objectif le réseautage entre les entreprises et les étudiants dans le domaine des neurosciences et de la biophotonique. Cet évènement donne ainsi à tous les participants une opportunité unique d'accroître leur réseau de contacts professionnels (entreprises et organismes subventionnaires). 


Déroulement de la journée

  • 12h15: Arrivée des participants, des pizzas seront offertes pour les participants.
  • Les entreprises seront invitées, à réaliser une courte présentation orale afin de décrire les intérêts de leur compagnie et les perspectives de carrière qu’elles auraient à offrir.
  • Après une courte pause, les entreprises et les étudiants pourront se réunir dans un cadre convivial autour d'un buffet afin d’échanger leurs idées et de favoriser le maillage.


Nous espérons pouvoir une nouvelle fois compter sur vous cette année afin de participer au succès de cet événement! Un programme détaillant les entreprises participantes vous sera envoyé ultérieurement.
Le comité organisateur de Neurolinks.


2015-01-22

Le Dr Martin Beaulieu invité par l'International Bipolar Foundation

Le Dr Martin Beaulieu invité par l'International Bipolar Foundation

Le Dr Martin Beaulieu sera le conférencier invité du prochain webinar de l'International Bipolar Foundation.   Le Dr Beaulieu nous fera un bilan des connaissances sur la pharmacologie liée aux stabilisateurs de l'humeur et sur les nouvelles voies ouvertes par celle-ci qui permettront de meilleurs traitements.   Inscrivez-vous ici, les places sont limitées.


2015-01-21

Gagnants - Journée scientifque CRIUSMQ

Gagnants - Journée scientifque CRIUSMQ

Vendredi dernier avait lieu la journée scientifique annuelle du Centre de recherche. Plus de 50 affiches scientifiques étaient présentées par des étudiants des cycles supérieurs et des stagiaires postdoctoraux. 
Un groupe de chercheurs s’est vu confier la responsabilité d’évaluer la qualité des présentations par affiche et des présentations orales. Les étudiants ayant fait la meilleure présentation par affiche et la meilleure présentation orale recevront une bourse.

  • Meilleure présentation affiche au niveau baccalauréat/maîtrise : 

    Louis-Charles Béland, étudiant à la maîtrise en neurobiologie
    Mouse model for cell-type specific microglia molecular profile analysis in ALS
     
  • Meilleures présentations par affiche au niveau doctorat :

    Cléophace Akitegetse, étudiant au doctorat en biophotonique
    Whole brain 3D imaginG

    Christina Tremblay, étudiante au doctorat en médecine expérimentale
    The effects of subthalamic deep brain stimulation on metaphor comprehension and language abilities in Parkinson’s disease
     
  • Meilleure présentation orale par un stagiaire postdoctoral:

    Ibrahima Dione
    Modélisation par la méthode des éléments finis des fluctuations de concentrations ioniques dans les épines dendritiques et l’espace extracellulaire.

  Nous tenons à remercier tous les participants de faire cette journée un succès annuel.
Bravo aux gagnants et nous communiquerons prochainement avec vous pour la distribution des prix.


2015-01-16

C'est aujourd'hui la Journée scientifique du CRIUSMQ !

C'est aujourd'hui la Journée scientifique du CRIUSMQ !

Vous êtes tous cordialement invités à la Journée scientifique 2015 du CRIUSMQ qui aura lieu aux salles Adéline-Gauvin et Marie-Renouard de l'IUSMQ.
Vous pouvez télécharger le programme de la journée ici.

Financement / Soutien / Partenaires

logo FRQ-S logo ctrn logo fci logo cihr irsc logo nserc logo MESI

Admin