CIUSSS Capitale nationale logo

Marc-André Roy,
MD, MSc (épidémiologie), FRCP

Psychiatre chercheur-clinicien
Professeur titulaire de Psychiatrie et Neurosciences


Approches novatrices dans le traitement de la schizophrénie et des psychoses apparentées

Le docteur Roy est médecin psychiatre chercheur-clinicien et directeur médical de l'un des tout premiers programmes de traitement des premiers épisodes psychotiques au Québec, soit la Clinique Notre-Dame des Victoires, qu'il a co-fondée en 1997. Il est membre fondateur, ex-président et représentant de la recherche à l’Association québécoise des Programmes premiers Épisodes psychotiques. La plupart de ses recherches se déroulent avec cette population, dans une démarche de recherche intégrée aux soins, qui vise une application clinique immédiate, afin de nourrir l’amélioration des pratiques. Comme clinicien, chercheur et enseignant, Dr Roy est ardemment engagé à promouvoir le rétablissement des personnes en début d’évolution d’une schizophrénie ou d’une psychose apparentée à la schizophrénie et le soutien à leurs familles.

Les recherches du Dr Roy visent à soutenir le rétablissement global des personnes devant composer avec une schizophrénie ou un trouble psychotique apparenté. Il co-dirige le laboratoire RAPPSODIS (Recherche Axée sur la Personne et la PSychOse, Démarche Intégrée aux Soins) avec Marie-France Demers, pharmacienne et chercheure à la Faculté de pharmacie (U. Laval).  Ses recherches s’effectuent en collaboration avec divers partenaires de clinique et de recherche, dont les chercheurs du groupe CAP-Rétablissement, dont il est le chercheur responsable (autres membres : Marie-France Demers, Amélie Achim, Caroline Cellard, Annie LeBlanc, Marie-Hélène Morin, ainsi que Luc Vigneault, patient-partenaire, et Catherine Lehoux, coordonnatrice).

Les recherches du Dr Roy visent entre autres à développer et à tester de nouvelles approches de traitement des troubles psychotiques afin d’optimiser leur utilisation et de soutenir le rétablissement global des personnes qui doivent composer avec ces conditions. Pour ce faire, le Dr Roy s’intéresse à divers déterminants du rétablissement, dont le traitement des symptômes de la maladie, la gestion des effets indésirables de la médication, l’amélioration de la cognition et de l’autocritique, l’identification et le traitement des comorbidités souvent associées aux troubles psychotiques, de même qu’aux aspects liés aux habitudes de vie. L’engagement et l’alliance thérapeutique, notamment par le biais de la prise de décision partagée entre la personne bénéficiant de soins et le clinicien, sont également des thèmes centraux des recherches menées par le Dr Roy. Les recherches du Dr Roy contribuent à développer des stratégies novatrices d’intervention qui sont donc multidimensionnelles et adaptées à chaque individu, et dont l’efficacité est démontrée dans la pratique quotidienne.

L’ensemble de sa contribution à la psychiatrie lui a valu le prix Heinz Lehman de l’Association des Médecins Psychiatres du Québec en 2020.

Intérêts de recherche

Les projets du Dr Roy, qui co-dirige le groupe CAP-Rétablissement, se structurent sur trois axes visant à soutenir le rétablissement :

  1. Mieux COMPRENDRE les déterminants du rétablissement et leurs interrelations. Par exemple :
    • Lien entre les troubles du mouvement induits et les antipsychotiques de deuxième génération (projet doctoral d’Anne-Marie Essiambre, co-direction avec Caroline Cellard);
    • Lien entre l’utilisation d’antipsychotiques et le jeu pathologique (projet doctoral d’Olivier Cobeil, co-direction avec Marie-France Demers);
    • Prévalence et conséquences de la dépendance aux jeux vidéo dans les psychoses en début d’évolution (projet doctoral de Maxime Huot-Lavoie, co-direction et collaboration avec Marie-France Demers et Isabelle Giroux);
    • Lien entre la cognition, la cognition sociale, les effets extrapyramidaux aux antipsychotiques et le fonctionnement socio-professionnel (projets avec Caroline Cellard, Marie-France Demers et Amélie Achim).
  1. Mieux AGIR sur ces déterminants en développant une approche thérapeutique personnalisée et multidimensionnelle. Par exemple :
    • Développement d’intervention soutenant le rétablissement (remédiation cognitive et soutien aux études, avec Caroline Cellard; utilisation optimale des antipsychotiques, avec Marie-France Demers);
    • Développement de nouvelles pratiques en combinant des stratégies de transfert de connaissances (mise sur pied avec divers collaborateurs d’un système apprenant en soutien à 10 cliniques de traitement des premiers épisodes psychotiques au Québec);
    • Développement de nouveaux outils pour soutenir la discussion entre les professionnels, les patients et leur famille autour de la décision de poursuivre la médication dans le cadre d’un traitement antipsychotique (co-direction de Laurent Béchard et Ouafa Boughzala, en collaboration avec Marie-France Demers, Annie Leblanc et Sophie Lauzier);
    • Évaluation de l’efficience de l’utilisation des antipsychotiques en milieu de pratique réelle (par exemple, doses d’aripiprazole injectable à longue-action utilisées et impact de la clozapine en intervention précoce);
    • Évaluation et gestion de divers effets indésirables des traitements antipsychotiques, (par exemple, rhabdomyolyse et neutropénie sous clozapine);
    • Les enjeux de confidentialité dans la collaboration entre les équipes de soins et les proches de personnes présentant un trouble psychotique (collaboration avec Marie-Hélène Morin).
  1. Partager ces connaissances pour soutenir la transformation des pratiques. Par exemple :
    • Développement du site web « Projet Rétablissement », visant à mieux outiller les patients, leur famille ainsi que les professionnels de la santé;
    • Développement du site web de l’IEPA francophone, visant à regroupant l’ensemble des outils disponibles en français pour soutenir l’intervention auprès des personnes composant avec un premier épisode psychotique;
    • Co-rédaction du livre grand-public « Cap sur le rétablissement : exiger l’excellence dans les soins en santé mentale » (Vigneault, Demers, Lehoux et collaborateurs);
    • Conférences de formation continue portant notamment sur la décision partagée, le traitement des symptômes négatifs des troubles psychotiques et sur la vision globale de l’approche thérapeutique axée sur le rétablissement;
    • Participation à diverses entrevues avec les médias afin de promouvoir que le rétablissement est possible, dans les troubles psychotiques, et que son atteinte nécessite une approche intégrée, multidimensionnelle et hautement personnalisée.


Dr Roy co-dirige, avec Marie-France Demers, pharmacienne et professeure à la Faculté de pharmacie (U. Laval), le laboratoire RAPPSODIS, composé des professionnels et étudiants suivants :

 

Professionnels de recherche du laboratoire RAPPSODIS :

  • Chantale Thériault, infirmière et coordonnatrice scientifique
  • Catherine Lehoux, neuropsychologue et coordonnatrice scientifique

 

Étudiants du laboratoire RAPPSODIS :

  • Olivier Corbeil, pharmacien et doctorant en sciences pharmaceutiques (jeu pathologique et psychose; co-direction avec Marie-France Demers)
  • Anne-Marie Essiambre, professionnelle de recherche et doctorante en psychologie (cognition, réaction extrapyramidale, et antipsychotiques de deuxième génération; co-direction avec Caroline Cellard)
  • Maxime Huot-Lavoie, étudiant au doctorat de premier cycle en médecine et doctorant en sciences cliniques et biomédicales (dépendance au jeux vidéo et psychose, co-direction et collaboration avec Marie-France Demers et Isabelle Giroux)
  • Laurent Béchard, pharmacien et étudiant à la maîtrise en sciences pharmaceutiques (décision partagée, la perspective des patients; co-direction avec Marie-France Demers)
  • Ouafa Boughzala, docteure en médecine et étudiante à la maîtrise en épidémiologie (décision partagée, la perspective des professionnels; co-direction avec Annie LeBlanc)
  • Colombe Claveau, professionnelle de recherche et étudiante à la maîtrise en psychologie
  • Christina Bergeron, Audrey Bergeron, Bruno-Pier Blouin, Alain Abdel-Malek, résidents en psychiatrie (cannabis et psychose; co-direction avec Sophie L’Heureux)
  • Quentin Perreault-Lapointe, Sébastien Brodeur, Victoria Bernardo, Marie-Noëlle Tanguay, résidents en psychiatrie (impact des arrêts de clozapine; co-direction avec Marie-France Demers)
  • Manuel Soulard, étudiant au doctorat de premier cycle en médecine
  • Mina Gabriel-Courval, étudiante au doctorat de premier cycle en médecine
  • Charles Massé, étudiant au doctorat de premier cycle en médecine
  • Marc-Antoine Blais, étudiant au doctorat de premier cycle en médecine
  • Émilien Fournier, étudiant au doctorat de premier cycle en pharmacie

 

Le Dr Roy entretient diverses collaborations en recherche et en clinique :

Les chercheurs du groupe CAP-Rétablissement :

  • Amélie Achim, professeure agrégée à la Faculté de psychiatrie et neurosciences (U. Laval);
  • Caroline Cellard, professeure titulaire à l’École de Psychologie (U. Laval);
  • Marie-France Demers, pharmacienne et professeure agrégée à la Faculté de Pharmacie (U. Laval);
  • Annie LeBlanc, professeure titulaire à la Faculté de médecine familiale et médecine d’urgence (U. Laval);
  • Marie-Hélène Morin, travailleuse sociale et professeure au Département de psychosociologie et de travail social (UQAR);
  • Luc Vigneault, patient-partenaire de recherche

 

Autres chercheurs collaborateurs:

  • Isabelle Giroux, U. Laval 
  • Sophie Lauzier, U. Laval
  • Amal Abdel-Baki, U. de Montréal
  • Anne Crocker, U. de Montréal
  • Laurence Roy, McGill
  • Eric Latimer, McGill
  • Manuela Ferrari, McGill
  • Srividya Iyer, McGill
  • Phil Tibbo, U. Dalhousie
  • Emmanuel Stip, U. de Dubai 
  • Alain Vanasse, U. de Sherbrooke

 

Les psychiatres et autres professionnels et gestionnaires de la Clinique Notre-Dame des Victoires, dont :

  • Anne-Pierre Bouffard, psychiatre
  • Sophie L’Heureux, psychiatre
  • Marie-Pierre Mailhot, psychiatre
  • Julie Bouchard, travailleuse sociale et chef d’équipe
  • Esther Gagnon, chef de programme

 


Bechard* L, Corbeil* O, Thivierge MA, Assaad I, Boulanger C, Mailhot MP, Turgeon AF, Roy MA, Demers MF (sous presse). Management of rhabdomyolysis in a patient treated with Clozapine: a case report and clinical recommendations. Clinical Psychopharmacology and Neuroscience.

Morin, MH., Bergeron, AS., Levasseur, MA., Iyer, S., Roy, MA (sous presse). Les approches familiales en intervention précoce : repères pour guider les interventions et soutenir les familles dans les programmes d’intervention pour premiers épisodes psychotiques (PIPEP). Santé mentale au Québec.

Leclerc* LD, Demers MF, Bardell A, Bilodeau I, Williams R, Tibbo P, Roy MA. A Chart Audit Study of Clozapine Utilization in Early Psychosis. J Clin Psychopharmacol. 2021 May-Jun 01;41(3):275-280. doi: 10.1097/JCP.0000000000001384. PMID: 33734165.

Corbeil* O, Corbeil* S, Breault AS, Chalifour G, Roy MA, Demers MF. Problem Gambling Associated With Aripiprazole: A Nested Case-Control Study in a First-Episode Psychosis Cohort Using a Systematic Pharmacovigilance Approach, CNS Drugs, 35(4), 461-468. doi: http://dx.doi.org/10.1007/s40263-021-00801-4.

Stip E, Grignon S, Roy MA, Bloom D, Abdel Baki A, Osman O, Amiri L, Aziz KA, Javais SF & Arnone D. From QAAPAPLE 1 to QAAPAPLE 2 : How do we move from one algorithm to another one with Long acting antipsychotics (LAIs).Expert Reviews in Neurotherapeutics 20: 1325-1332

Gagnon P. Gaudreault JD, Lemoignan, Roy MA:  Response to: “A Study of the Psychometric Properties of the “Stanford Proxy Test for Delirium” (S-PTD): A New Screening Tool for the Detection of Delirium » Psychosomatics 2020 Nov-Dec;61(6):856-857

Ferraro V, Lafrenière S, Demers MF, Roy MA, Abdel-Baki A. Clinical effectiveness of Paliperidone palmitate 3-Montly Injectable in Early Psychosis Patients. Psychopharmacology 2020 Dec;237(12):3795-379

Pothier* W, Roy MA, Corbière M., Achim AM, Thibaudeau É, Wykes T, Reeder C, Chagnon Y & Cellard C. Personalizing cognitive remediation therapy to facilitate return to work or to school in recent-onset psychosis.  Neurocase. 2020 Dec;26(6):340-352

Nolin MA, Demers MF, Rauzier C, Bouchard RH, Cadrin C, Després JP, Roy MA, Alméras N, Picard F. Circulating IGFBP-2 levels reveal atherogenic metabolic risk in schizophrenic patients using atypical antipsychotics. World Journal Biological Psychiatry. 2020 Jun 17:1-8. doi: 10.1080/15622975.2020.1770858. PMID: 32552257.

Chagnon YC, Maziade M, Paccalet T, Croteau J, Fournier A, Roy MA, Bureau A. A multimodal attempt to follow-up linkage regions using RNA expression, SNPs and CpG methylation in schizophrenia and bipolar disorder kindreds. Eur J Hum Genet., 2020 Apr;28(4):499-50.

Corbeil* O, Corbeil* S, Giroux I, Jacques C, Dorval M, Demers MF, Roy MA. Problem gambling associated with aripiprazole in first-episode psychosis patients: a series of 6 case reports. J Clin Psychopharmacol. 2021 Mar/Apr;40(2):1910194.

Roy MA. “The Evolution of Long-Acting Antipsychotics use in Québec between 2003 and 2017,” Canadian Journal of Psychiatry Feb 7:70674372090197

Demers MF, Fortier L, Corbeil O*, Breault AS, Roy MA. Continuing clozapine despite recurrent neutropenia: A 8 year follow-up case report with granulocyte-colony stimulating factor as-required use. Asian J Psychiatr. 2020 Feb;48:101541. doi: 10.1016/j.ajp.2018.10.005. PMID: 30314715.

Lachance* A, Corbeil* O, Corbeil* S, Chalifour G, Breault AS, Roy MA, Demers MF. Case reports of Aripiprazole and problematic gambling in schizophrenia : a critical review of the evidence. J Clin Psychopharmacol 2019; 39(4) : 393-397.

Pothier* W, Cellard C, Corbière M, Villott*i P, Achim AM., Lavoie A, Turcotte M, Vallières C & Roy MA. Determinants of occupational outcome in recent-onset psychosis: The role of cognition. Schizophr Res Cogn 2019; 18: 100158.

Stip E, Abdel-Baki A, Roy MA, Bloom D, Grignon S (2019). Antipsychotiques à action prolongée : Révision de l’algorithme QAAPAPLE,  Canadian Journal of Psychiatry, 64(10) : 697-707.

Lachance* A, Corbeil* O, Corbeil* S, Chalifour G, Breault AS, Roy MA, Demers MF (2019). Case reports of aripipraxole and problematic gambling in schizophrenia: a review of the evidence, J Clin Psychopharmacology, 39(4): 393-397.

Roy MA, Vallières C, Lehoux C, Demers MF Leclerc LD*, Achim AM.  More intensive probing increases the detection of social anxiety disorders in schizophrenia.  Psychiatry Research 2018; 268:358-360.

Roy MA, Demers MF, Achim A. Social Anxiety Disorder in Schizophrenia: A Neglected yet Potentially Important Comorbidity. J Psychiatry and NeuroSciences 2018; 43(4) : 287-8.

Carrier JD, Blais L; Cohen A, Courteau J, Roberge P, Larouche A, Grignon S, Fleury MD, Lesage A, Demers MF, Roy MA, Delorme A, Vanasse A Amorcer un traitement antipsychotique en schizophrénie : la situation au Québec de 1998 à 2006. Santé Mentale au Québec. Spring 2017;42(1):85-103

 


Le docteur Roy a réalisé ses études de médecine et de psychiatrie (en 1991) à l’université Laval. Il a ensuite poursuivi une formation de 3 ans (fellowship) en recherche épidémiologique et génétique sur les psychoses à l’University of Iowa auprès des Drs Nancy Andreasen et Raymond Crowe, puis en épidémiologie génétique au Medical College of Virginia avec Dr Kenneth Kendler.

Depuis, il est chercheur-clinicien au Centre de recherche CERVO. Il est professeur titulaire de psychiatrie et neurosciences à la Faculté de Médecine de l’Université Laval, où il préside le comité de la recherche du programme de résidence de psychiatrie. Il est aussi psychiatre clinicien à la Clinique Notre-Dame-des-Victoires, affiliée à l’IUSMQ, au sein du programme spécialisé dans le traitement d’adultes en début d’évolution d’une psychose, qu’il a cofondé.

Le Dr Roy a réalisé plus de 120 publications dans des revues avec comité de lecture, il a dirigé les stages cliniques de plus de 50 résidents en psychiatrie et les essais de recherche de plus d’une trentaine d’entre eux, il a enseigné les méthodes de recherche et l’approche clinique des troubles psychotiques à de nombreuses cohortes de psychiatres québécois en formation. Il a mené à ce jour 27 étudiants à l’obtention de diplômes aux études supérieures. Il a co-fondé et dirigé l’axe neurosciences cliniques et cognitives du Centre de recherche CERVO en plus de co-fonder et de diriger divers regroupements majeurs en intervention précoce au Québec (AQPPEP) et au Canada (Consortium canadien d’intervention précoce). En 2020, l’Association médecins psychiatres du Québec lui a octroyé le prix Heinz Lehmann, récompensant une carrière exceptionnelle.


2020: Prix Heinz E. Lehmann, soulignant une carrière exceptionnelle, remis par l'Association des Médecins Psychiatres du Québec.

2015 : Prix Hippocrate, pour la collaboration médecin-pharmacien, remis par le magazine «Le patient».

2014 : Prix d’excellence pour la publication du livre : «Je suis une personne, pas une maladie», Institut universitaire en santé mentale de Québec.

2011 : Prix d’excellence pour le projet «Troubles anxieux et psychoses», Institut universitaire en santé mentale de Québec


Mots-clés: 

Schizophrénie, psychose en début d'évolution, intervention précoce, traitement, antipsychotiques, cognition, comorbidités, méthodes d’évaluation, intervention familiale, confidentialité, système apprenant


Marc André Roy

 
 
(418) 694-2223

 
 

2525, Chemin de la Canardière,
Porte A-1-2
Québec, Canada
G1J 2G3


 
 
 

Publications récentes

Financement / Soutien / Partenaires

logo FRQ-S logo ctrn logo fci logo cihr irsc logo nserc logo MESISentinelle nord