Sclérose latérale amyotrophique - Une plante issue de la médecine indienne traditionnelle à la rescousse

La professeure Chantelle Sephton et ses collègues ont ainsi constaté que la withaferine A, un extrait de la plante ashwagandha, entraîne une disparition des symptômes chez des souris modifiées génétiquement pour reproduire la SLA.

« Il y a une amélioration des fonctions motrices et des troubles cognitifs », a révélé en primeur à La Presse Canadienne la professeure Sephton, qui enseigne à la faculté de médecine de l’institution québécoise.

La sclérose latérale amyotrophique, ou maladie de Lou Gehrig, a été portée à l’attention du grand public par le célèbre défi du seau de glace il y a maintenant dix ans. La maladie entraîne une atrophie des muscles qui sont sous le contrôle conscient d’une personne, comme ceux des bras et des jambes, mais aussi ceux du visage, du cou et de la langue.

Lisez la suite de l'article ici

Financement / Soutien / Partenaires

logo FRQ-S logo ctrn logo fci logo cihr irsc logo nserc logo MESISentinelle nord