Station 07

en-tête station 7 illumina

Les nids de Bien

Parc Jean-Paul-L'allier

« Maman, pourquoi tous les animaux ont de petits nids ou terriers, et les humains ont de grosses bâtisses, des appartements hauts ou de grandes maisons. Ce serait plus simple si nous aussi, on vivait dans un petit nid. » Un nid, ça pourrait abriter le corps et l’âme, une structure dans laquelle on se sent en sécurité et protégé, dans le sens physique, émotionnel, spirituel. Pour cet atelier de création, les participant.es ont été invité.es à fabriquer des petites formes de nids, avec des feuilles de phragmites récoltées à l’automne, ainsi qu’avec des retailles de tissus colorés. On pense alors à ce qu’on veut tisser pour soi-même, avec l’intention que notre petite création servirait à abriter une autre espèce, comme un oiseau ou une abeille, une fois installée dans la ville.

Lien avec le parcours

Qui n’a pas besoin d’un lieu pour vivre ? Chacun.e mérite son nid. Le nid symbolise ici l’un des enjeux de taille de la population de Saint-Roch, celui du droit au logement et à la sécurité d’un chez-soi. Cette station est placée au cœur de l’un des rares espaces de verdure du quartier, là où les passages et les repos sont permis. Les humains, tels des oiseaux, font leurs nids et bravent toutes les tempêtes. Fragiles et forts à la fois, ils forment le paysage de notre ouverture au monde et aux autres face à la nécessité d’un quartier de vie et d’accueil au quotidien.

Artistes invitées

Angela Marsh, avec les mots de poésie d’Andrée Levesque Sioui

Angela Marsh

Angela Marsh

Angela Marsh est originaire de Montréal et de la région de Toronto, installée à Québec, territoire non cédé Nionwentsio de la nation Huronne-Wendat.  Elle est une artiste en arts visuels dont les projets artistiques, écologiques et relationnels sont le résultat d’une recherche continuelle de réciprocité intime et de son apprentissage du vivant. Tout récemment, It’s really just a love story, son projet hybride art-réensauvagement présenté par le Musée des beaux-arts du Québec en 2021 et 2022 lui a mérité le Prix Videre Création en arts visuels. « Mon travail s’appréhende comme un dialogue intime entre mon expérience, ma perception et mon environnement, naturel et socialement construit. (…) Il serait difficile pour moi de créer de l’art qui, à son tour, créerait des déchets dans un cycle de consommation linéaire. »

Andrée Levesque Sioui est née à Québec, Andrée Levesque Sioui est chanteuse, poète et conteuse. Elle est l’interprète principale de trois albums dont Yahndawa’ (2011). Membre de la Nation Huronne-Wendat, elle y enseigne la langue wendat depuis 2010. Elle a publié dans des ouvrages collectifs : Confluence et Comme une rivière en dérouine (2019), et « Nous sommes poésie » (2022, XYZ). En mars 2021, elle a publié, Chant(s), son premier recueil de poésie aux Éditions Hannenorak.

 

 

Logos

Station 7 en image: Une soixante de nids pour soi, création collective, un logis.

 

Image de la station 7 au parc Jean-Paul L’Allier, parcours Illumina

 

Financement / Soutien / Partenaires

logo FRQ-S logo ctrn logo fci logo cihr irsc logo nserc logo MESISentinelle nord