CIUSSS Capitale nationale logo

Un médicament contre les psychoses pourrait augmenter le risque de jeu problématique

Fréquemment prescrit aux jeunes après un premier épisode de trouble psychotique, l'aripiprazole multiplierait par près de 9 fois le risque de jeu problématique

Par : Jean Hamann

L'aripiprazole est un médicament de choix pour les jeunes qui font un premier épisode de trouble psychotique. Toutefois, une étude publiée dans la revue CNS Drugs vient ajouter aux soupçons qui pesaient sur ce médicament: il augmenterait de 8,6 fois le risque d'avoir des comportements de jeu problématique.

C'est la conclusion à laquelle arrivent des chercheurs de la Faculté de pharmacie, de l'École de psychologie et de la Faculté de médecine de l'Université Laval qui ont étudié le lien entre ce médicament et le jeu problématique chez des jeunes de 18 à 30 ans inscrits à un programme de suivi après un premier épisode de trouble psychotique.

«L'aripiprazole est très fréquemment prescrit à ces patients, d'une part, parce qu'il est bien toléré et, d'autre part, parce qu'il est administré par injection mensuelle. Ses effets sont durables et l'adhésion au traitement est meilleure», précise le premier auteur de l'étude, le doctorant Olivier Corbeil, de la Faculté de pharmacie.

Lisez la suite sur le site ULaval Nouvelles ici

Lisez l'article de recherche original dans le journal CNS drugs:

Corbeil O, Corbeil S, Dorval M, Carmichael PH, Giroux I, Jacques C, Demers MF, Roy MA. Problem Gambling Associated with Aripiprazole: A Nested Case-Control Study in a First-Episode Psychosis Program. CNS Drugs. 2021 Apr;35(4):461-468. doi: 10.1007/s40263-021-00801-4. Epub 2021 Mar 13. PMID: 33713298. https://link.springer.com/article/10.1007/s40263-021-00801-4

 

Financement / Soutien / Partenaires

logo FRQ-S logo ctrn logo fci logo cihr irsc logo nserc logo MESISentinelle nord