Un traitement efficace contre l'insomnie pour les personnes qui travaillent la nuit

Annie Vallières

L'approche comportementale dévelopée par Annie Vallières et son équipe conduirait à une rémission partielle ou totale de l'insomnie chez plus de 90% des personnes

Par : par Jean Hamann

Une équipe de l'Université Laval a mis au point une intervention comportementale qui améliore le sommeil et la santé mentale des personnes dont le travail implique des quarts de nuit. Une démonstration de l'efficacité de cette intervention vient d'être apportée par cette équipe, dirigée par la professeure Annie Vallières, dans une étude publiée par le Journal of Sleep Research.

«Environ 1 personne sur 4 a un horaire qui implique des quarts de travail à l'extérieur de la période allant de 6 h à 18 h. On estime que 27% de ces personnes souffrent du trouble de l'horaire de travail», souligne Annie Vallières, professeure à l'École de psychologie de l'Université Laval et chercheuse au Centre de recherche CERVO et au Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval.

«Ces personnes vivent une désynchronisation de leur rythme circadien, poursuit-elle. Elles ne sont pas en phase avec leur rythme naturel de sommeil, ce qui entraîne de l'insomnie et de la somnolence. Leurs ruminations mentales par rapport au sommeil exacerbent leur condition. Il en résulte de nombreux problèmes physiologiques tels que des problèmes gastro-intestinaux et des maladies cardiovasculaires, mais aussi des problèmes psychologiques tels que l'anxiété, le stress et des symptômes dépressifs.»

Les traitements usuels offerts à ces personnes font appel aux lampes de luminothérapie servant à synchroniser le rythme circadien à l'horaire de travail, à des somnifères pour contrer l'insomnie ou à la caféine pour demeurer alerte. «Ces différentes approches peuvent aider temporairement, mais elles ne règlent pas le problème de façon durable», constate la professeure Vallières.

Lisez la suite sur le site Université Laval Nouvelles

Lire l'article dans Journal of Sleep Research: Behavioural therapy for shift work disorder improves shift workers' sleep, sleepiness and mental health: A pilot randomised control trial

 

Financement / Soutien / Partenaires

logo FRQ-S logo ctrn logo fci logo cihr irsc logo nserc logo MESISentinelle nord