Une nouvelle fenêtre sur le cerveau grâce au concours de personnes atteintes d'épilepsie

Apprenez-en plus sur la recherche que mène Philippe Albouy et son équipe grâce a des patients qui font l'objet d'examens préchirurgicaux nécessitant l'implantation d'électrodes dans le cerveau et qui se prêtent avec enthousiasme à des recherches visant à améliorer le traitement de cette maladie et les connaissances fondamentales sur le cerveau.

Au cours des deux dernières années, 17 personnes atteintes d'épilepsie ont fait montre d'une remarquable générosité en acceptant de participer à des travaux de recherche qui visent non seulement à améliorer le traitement de cette maladie, mais aussi à mieux comprendre le fonctionnement du cerveau humain. Ces personnes, qui étaient hospitalisées au CHU de Québec, ont permis à une équipe de recherche de l'Université Laval de récolter des données à l'aide d'électrodes qui, pour des raisons cliniques, étaient implantées directement dans leur cerveau.

«Habituellement, l'activité du cerveau humain est mesurée à l'aide d'électrodes collées sur la tête des sujets. Cela permet l'acquisition de signaux provenant de la couche externe du cerveau. Pour déterminer ce qui se passe dans les couches profondes, nous utilisons des procédés indirects. L'avantage de prendre des mesures directement dans le cerveau est que les signaux sont d'une qualité et d'une précision inégalées», explique Philippe Albouy, professeur à l'École de psychologie et chercheur en neurosciences au Centre de recherche CERVO.

Lisez la suite de cette histoire dans un article de Jean Hamann sur le site ULaval Nouvelles

 

Financement / Soutien / Partenaires

logo FRQ-S logo ctrn logo fci logo cihr irsc logo nserc logo MESISentinelle nord